Le pôle environnement du Grand Alès a fait paraître une brochure de sensibilisation sur la Renouée du Japon (brochure disponible en Mairie) .

Cette plante invasive qui commence à coloniser les berges du Gardon, a pris dans certaines contrées (Jura, Doubs, Isère, Rhône, Suisse...) des proportions très impressionnantes qui mobilisent beaucoup d'énergie afin de bloquer une prolifération endémique. Le Conseil Général de Savoie a réalisé une enquête très intéressante sur le sujet avec des résultats d'expérimentation.
L'invasion de nos rives n'est que débutante. Il est cependant urgent d'entreprendre des actions pour tenter d'éliminer cette Renouée. La fauche printanière entreprise par les équipes du Grand Alès constitue un premier acte important mais certainement pas suffisant. L'arrachage et le brûlage systématique des rhizomes dans les endroits accessibles peut aussi être envisagé. La plantation de ligneux n'est peut être pas la solution la mieux adaptée pour le Gardon de Mialet, car la zone de développement de la Renouée est dans la bordure des 2 mètres au desssus du cours normal de la rivière, zone sensible très propice à l'arrachement des arbres lors des crues et qui fait l'objet d'une surveillance et d'un déboisement calculé.
La diminution du nombre de crues, le manque d'entretien des rives sont des facteurs du développement de cette plante qui ne l'oublions pas a été introduite en France pour sa valeur ornementale, mais comme d'habitude, nous avons joué à l'apprenti sorcier.

La Renouée du japon
La bizarre aventure de la Renouée du Japon